Une école où l'on peut tout voir ...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Ce forum est mis à l'arrêt, nous l'avons totalement refait. Je vous en prie, rejoignez-nous de nouveau à cette adresse ! Nous vous attendons avec impatience ! -> http://strangeacademyrpg2.forumactif.org/

Partagez | 
 

 « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »

Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Kingsley
Vampire et élève de 6ème année
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 14/12/2012

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Dim 16 Déc - 19:11


Tout est une question d'orientation ...
  • Levant le nez vers les branches noueuses, et sombres, Alice reçu une goutte d'eau sur le nez . Elle grogna, et alla s'appuyer contre un tronc, le temps de faire le point ...

    «  Alice est une idiote, Alice s'est perdu en suivant un chat stupide ... Alice ne doit surtout pas s'endormir .»

    Elle renifla, et, à situations désesperées, mesures désesperées, elle enfouit son visage entre ses mains, le temps de réfléchir . Et de se souvenir un peu de ce qu'il s'était passé, pour revenir sur ses pas .

    -Qui a dit que les chats étaient des créatures fabuleuses ? Il fuit chaque fois qu'Alice l'approche, ce stupide animal !

    Elle gronda, et marcha pour le suivre, parce qu'elle s'ennuyait ferme, et qu'elle avait envie de discuter avec autre choses que la plante devant le bureau de la conseillère d'éducation . Tout le monde savait que quand Alice faisait des conneries, c'était parce qu'elle s'ennuyait ... Mais personne ne faisait rien ... Pourquoi ?

    -Alice ne va pas te faire de mal, le chat, Alice avait un chat, avant, et elle aime les chats, laisses-toi caresser, voyons !

    Mais le chat détala d'autant plus vite, utilisant sa nature vampirique, elle courut après l'animal . A force de persévérance, et de kilomètres parcourus, elle obtint enfin ce qu'elle voulait, ce qui était très puéril, d'ailleurs, courir après un chat ...

    -Tu es étrange, tu as les même yeux que Cheshire ... Cheshire est le chat d'Alice, et il lui manque beaucoup ...

    Elle le gratta sur la tête, et s'assit par terre, sans craindre de tacher sa robe . Elle se dit qu'elle avait soif, puis replongea son regard dans les yeux étranges de l'animal . Elle souffla amicalement sur la truffe du chat, qui feula, et posa ses pattes armées de griffes sur ses épaules . Elle se laissa tomber au sol, et le fit descendre . Elle le regarda avec l'air d'une mère grondant son enfant parce qu'il frappe ses petits camarades .

    -Tu aimes Cheshire ? Le nom, je veux dire ...

    Aussitôt ses mots prononcés, le chat décampa, le chat s'enfuit, laissant une Alice, pensive, sur le dos .Elle passa une langue indolente sur ses crocs, et roula sur le côté .

    -Merde ! Alice est perdue !


    Elle soupira et ôta ses mains de son visage, avant d'éclater de rire, et de se laisser tomber par terre .
    Elle ferma les yeux et se mordit la lèvre, essayant de sentir l'odeur du sang, ou l'odeur de ses pas . Rien, à part une odeur, de sang, certes, mais près d'elle, et pas hors de la forêt .

    -Qu'est ce qu'elle est idiote ! Elle s'est perdu en suivant un chat, qu'elle gourde !

    Elle soupira, et posa son front sur ses genoux, attendant on-ne-sait-quoi, en oubliant le petit appareil inutile qui servait à appeler des gens, et prit une moue boudeuse .

    -Y a-t-il quelqu'un d'autre qu'Alice dans cette putain de forêt ?!

♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

« tu es en retard pour le thé, petite peste ! »


Dernière édition par Alice Kingsley le Lun 17 Déc - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Guyot
Professeur de Mathématiques
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 18
Localisation : Partout et nul part.

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Lun 17 Déc - 17:51

"Un professeur de Mathématique n'est pas un professeur de Géographie et il n'a aucune raison de s'en vouloir si il se perd." Antoine avait l'habitude de se perdre dans l'Académie. C'est une des raisons pour laquelle il ne sortait pratiquement jamais de l'établissement. Et il avait bien raison. Car maintenant, il était perdu. Il avait dut sortir, faire ses commissions. Car il avait aussi le dont de perdre ses affaires. Et il s'était retrouvé sans stylo. Quelle idée de sortir de l'école ! Il aurait dut demander à un professeur de lui prêter un stylo ou deux. Il n'avait pas été très logique sur le coup. Et il s'en mordait les doigts, maintenant. Il était perdu au milieu d'une forêt dont il ne connaissait même pas l'existence. On lui avait conseiller un chemin rapide pour aller à la première papeterie du coin. Mais il avait dut louper une indication. Il se remémora le chemin qu'on lui avait indiqué. "Vous continuez tout droit, puis vous prenez la première à droite puis la troisième à gauche en enfin, au croisement vous prenez à droite". Il avait tourner à gauche, au croisement.

La forêt devenait de plus en plus sombre et il lui semblait qu'il entendait des bruits autour de lui. Comme des grognements. Il avait l'impression d'être épié par des yeux jaunes, brillants. Une bête sauvage, pensa-t-il. Un chat ou un chien égaré. Voir même peut-être un renard. Il essayait de se rassurer mais il perdait son temps. Il commençait déjà à avoir peur. La prochaine fois, il se clouerait à la porte de sa chambre ! Il ne pourrait plus se perdre, au moins. Il faillit partir à la renverse et partir en courant lorsqu'il entendit :

-Y a-t-il quelqu'un d'autre qu'Alice dans cette putain de forêt ?!

Il reconnut la voie d'une des élèves de 6ème de l'Académie. Alice Kingsley était son nom. Enfin, selon ses souvenirs. Il ne connaissait pas la liste des élèves sur le bout des doigts, non plus. Et il ne se rappelait même plus si la jeune femme avait été dans un de ses cours. Il continua de marcher. Il croisa alors l'élève, assis, le front posé sur les genoux. Il déclara, à la fois soulagé de croiser quelqu'un, et à la fois assez apeuré du fait qu'il se trouvait devant un Vampire :

"Eh bien ! Je vois que je ne suis pas le seul à m'être perdu dans cette forêt. Mais dîtes-moi, comment ce fait-il que vous vous trouviez ici ?"

♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Kingsley
Vampire et élève de 6ème année
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 14/12/2012

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Lun 17 Déc - 18:56


« T u n'es plus très plussoyante, tu as perdu ta plussoyance . »
"Eh bien ! Je vois que je ne suis pas le seul à m'être perdu dans cette forêt. Mais dîtes-moi, comment ce fait-il que vous vous trouviez ici ?"

Alice releva la tête, quand elle entendit des pas vers sa direction, et reconnut _ sans mérite, il faut le dire, puisque c'était son professeur de maths _ un des enseignants de l'académie . Elle se releva et inclina respectueusement la tête avant de froncer les sourcils pour trouver quoi répondre à sa question . Elle prit un air songeur, en se disant qu'elle aurait l'air idiote si elle racontait toute l'histoire dès le début .

-Mmh ... Alice à juste suivit un chat, et elle s'est perdue, parce qu'il n'y avait que l'odeur de son sang dans la foret ... Elle ne sait pas où elle est ... Vous savez, vous, ou vous êtes ?

Elle inclina la tête de côté, attendant une réponse, puis la remit droite, se réprimandant intérieurement car on lui avait dit que c'était impolis de dévisager un professeur . Elle pinça les lèvres, et fixa ses pieds .
Elle tendit l'oreille, pour laisser le chant des oiseau l'emplir de l'intérieur, parce que le raisonnement que provoquait leurs petits hululements étaient agréables, justes, et clairs . Quand elle chantait, ça donnait un peu le même résultat, parce qu'elle n'y mettait jamais beaucoup de souffle . Elle psalmodiait à voix basse, ne s'écoutait pas chanter . Elle était capable de retenir une mélodie si elle l'entendait, et ne l'oubliait plus .

♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

« tu es en retard pour le thé, petite peste ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Guyot
Professeur de Mathématiques
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 18
Localisation : Partout et nul part.

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Lun 17 Déc - 19:29

-Mmh ... Alice à juste suivit un chat, et elle s'est perdue, parce qu'il n'y avait que l'odeur de son sang dans la foret ... Elle ne sait pas où elle est ... Vous savez, vous, ou vous êtes ?

Antoine était assez surpris. Pourtant, il connaissait cette élève mais le fait qu'elle parle d'elle-même à la troisième personne du singulier l'étonnait toujours autant. Drôle de personne, pensa-t-il. Il garda ses pensées pour lui-même. Alors, elle avait suivit un chat ? Peu commun pour une jeune femme, mais tout le monde avait sa propre occupation. Mais rien que le fait qu'elle mentionne le mot "sang", le fit frisonner. Il regrettait encore plus de s'être perdu. Il aurait peut-être mieux fait d'éviter Alice et d'essayer de retrouver son chemin parmi les grands arbres de la Forêt. Il était assez gêné d'avoir peur d'un de ses propres élèves. Et il était aussi très mal à l'aise, mais il essayait de cacher ses sentiments. Il se souvint alors de la question de l'élève de 6ème et se demanda si il était bien raisonnable de lui raconter comment il avait atterrit ici.

Déjà que ses élèves le prenaient pour un idiot, un moins que rien. Mais si il racontait à Alice qu'il s'était bêtement perdu alors qu'il allait acheter des stylos... Il afficha un sourire confus et un peu forcé. Il avait mis ses mains dans son dos, un geste habituelle qui exprimait son mal aise. Il soupira et réfléchit à un moyen de lui répondre, sans lui mentir mais sans lui révéler toute la vérité, non plus. Il mettrait de côté les détails. Il n'allait tout de même pas lui annoncer "Je voulais acheter des stylos, après avoir perdu tous les miens en un mois. On m'a indiqué un chemin et je me suis perdu. J'aurais mieux fait de rester dans ma chambre. Mais je suis irrécupérable, et comme vous l'avez sans doute remarquer, un peu tête en l'air et bordélique. Mais peu importe. Il faut que je rentre à l'heure sinon tout le monde va penser que j'ai loupé une marche d'un escalier." Oui, c'était un sacré cas. des profs comme lui, on en croise pas à chaque coins de rue.

"Disons qu'on m'a indiqué un chemin à suivre et que je me suis trompé."

Il marqua une pose et regarda autour de lui. Des arbres, des arbres, toujours et encore des arbres. Et la nuit tombait vite en Hiver. Il faudrait qu'ils rentrent vite. Si Alice ne voulait pas être punit. Il déclara :

"Bon. Le plus important maintenant, c'est de sortir d'ici et de retourner à l'Académie. Vous avez une idée du chemin qu'on pourrait emprunter ?"

♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Kingsley
Vampire et élève de 6ème année
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 14/12/2012

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Lun 17 Déc - 19:49


Je mord pas ...
Il exprimait un sourire forcé ... Tant mieux, elle non plus n'était pas à son aise, et elle savait très bien ce qui le dérangeait ... Ce qui dérangeait tout le monde, le fait que deux crocs pointus trônent sur sa mâchoire, à la place de deux simples canines ... pourtant elle prenait garde à souvent aller à l'infirmerie pour se nourrir ! Et elle n'attaquerait jamais quelqu'un de son plein gré . Elle soupira, puis se dit qu'après tout, il était normal d'avoir peur d'elle, ce n'était pas une élève différente des autres, après tout, et lorsqu'on ne la connaissait pas ...

"Disons qu'on m'a indiqué un chemin à suivre et que je me suis trompé."

Elle tenta de réprimer un sourire amusé, sans grand succès, alors elle le laissa découvrir ses dents blanches, au moins elle n'était pas seule à se tromper de chemin quand elle voulait rentrer chez elle, ou à prendre tout sauf le bon chemin .

"Bon. Le plus important maintenant, c'est de sortir d'ici et de retourner à l'Académie. Vous avez une idée du chemin qu'on pourrait emprunter ?"

Elle le regarda distraitement, réfléchissant à sa question .

-Et bien ... Le plus souvent, Alice ne se promène pas dans la foret, donc elle n'a aucun sens de l'orientation ... Elle est désolée, mais elle ne pourra pas vous aider ...

Elle eut une moue désolée, et rentra les épaules, tassée sur elle même, elle se sentait honteuse, puis elle s'éclaira de nouveau, et sourit de toute ses dents . Elle se battit avec la fermeture éclair de sa poche et sortit un Iphone neuf et presque jamais utilisé qu'elle tendit au professeur .

-Et bien, peut être que vous pourriez appeler quelqu'un avec le portable d'Alice, qui pourrais vous dicter le chemin pour rentrer à l'internat ... ou peut être qu'il y a une fonction GPS sur son portable ..?

Elle le déposa dans ses mains, et leva la tête pour regarder le ciel . Il s'assombrissait, et ils avaient tous deux intérêt à être rentrés à l'intérieur . Elle, parce qu'elle aurait surement un petit creux durant la nuit, lui, parce qu'il allait faire froid ... Elle jugea bon de préciser :

-Alice n'a pas soif, vous savez ... Et quand bien même c'est le cas, elle va à l'infirmerie, ce n'est pas la peine d'être crispé ... C'est un vampire, mais pas un vampire assoiffé de sang comme on en voit dans les films, elle se contrôle très bien . C'est comme vous avec la nourriture humaine, parfois vous avez faim, d'autres fois, non . Il n'y a pas de différence, et Alice n'a pas faim, elle a mangé avant de partir avec le chat .


♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

« tu es en retard pour le thé, petite peste ! »


Dernière édition par Alice Kingsley le Lun 17 Déc - 20:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Guyot
Professeur de Mathématiques
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 18
Localisation : Partout et nul part.

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Lun 17 Déc - 20:02

-Et bien ... Le plus souvent, Alice ne se promène pas dans la foret, donc elle n'a aucun sens de l'orientation ... Elle est désolée, mais elle ne pourra pas vous aider ...

Alors il n'était pas le seul a avoir un sens de l'orientation très peu développé ? Eh bien, ils n'étaient pas sortit de l'affaire ! Alice une une moue désolé et sa tête s'enfonça dans ses épaules. Antoine la regarda un moment puis, il remarqua qu'elle sortait un potable de sa poche. Très bonne idée, songea-t-il. Puis, elle lui déclara :

-Et bien, peut être que vous pourriez appeler quelqu'un avec le portable d'Alice, qui pourrais vous dicter le chemin pour rentrer à l'internat ... ou peut être qu'il y a une fonction GPS sur son portable ..?

Puis, elle déposa l'engin électronique dans les mains du Professeur de Mathématique qui observa avec attention l'appareil. Il n'était pas non plus prof de Technologie et n'y connaissait rien ! Il ne savait déjà à peine se servir d'une brosse à dent électrique ou d'un ordinateur. Mais d'un portable... Pourquoi le destin s'acharnait-il sur eux ?

-Alice n'a pas soif, vous savez ... Et quand bien même c'est le cas, elle va à l'infirmerie, ce n'est pas la peine d'être crispé ... C'est un vampire, mais pas un vampire assoiffé de sang comme on en voit dans les films, elle se contrôle très bien . C'est comme vous avec la nourriture humaine, parfois vous avez faim, d'autres fois, non. Il n'y a pas de différence, et Alice n'a pas faim, elle a mangé avant de partir avec le chat.

Il se sentit idiot devant la jeune femme. Elle devait déjà beaucoup avoir de regards posés sur elle. C'est vrai que les Vampires étaient assez familier dans l'Académie mais les Humains restaient toujours fascinés devant leur crocs pointus. Il s'excusa du regard et se remit à la contemplation du portable qui portait une petite écrire : Iphone. Etait-ce le nom de l'engin ? Donnait-on des noms à la technologie ? Etrange. Lui pouvait donné des noms à ses propriétés de Mathématique mais on ne lui avait jamais dit qu'on pouvait donner un nom à un téléphone. Il prit toute les précautions pour ne pas le faire tomber. C'est que ce n'était pas le plus adroit des profs de Maths !

Ils étaient perdus. Vraiment perdus. Ils avaient un portable mais à quoi bon ? Antoine ne savait même pas qu'on pouvait avoir la fonction GPS sur un téléphone. Et il ne savait encore moins comment composer un numéro de téléphone. Il songea qu'il faudrait qu'il aille prendre des cours avec un des profs de Technologie. Si il sortait un jour de cette forêt, vivant. Il s'assit au sol et regarda le ciel qui devenait de plus en plus noir. La fraîcheur de la nuit devenait de plus en plus présente et il regretta de ne pas avoir prit de gilet plus épais que le sien.

"Je suis désolé, mais je ne sais pas me servir d'un portable. Et vous ?"

♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Kingsley
Vampire et élève de 6ème année
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 14/12/2012

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Lun 17 Déc - 20:52


Une belle bande d'incapables.
  • La mine concentrée du professeur de mathématiques arracha un sourire moqueur à la jeune femme, qu'elle s'éforça de réprimer du mieux qu'elle put . Elle se posta à côté de lui pour voir s'il parvenait à le faire fonctionner . sans succès, apparemment .

    "Je suis désolé, mais je ne sais pas me servir d'un portable. Et vous ?"

    Elle récupéra l'objet, et hocha doucement la tête . Elle commença par appuyer un certain temps sur le bouton déstiné à l'allumer . Elle tapa son code, comme il était écrit dans le manuel, qu'elle avait lu, et regarda la page s'afficher .

    -Mais Alice ne sait pas qui appeler, elle n'a aucun numéro de téléphone dans son carnet d'adresse ... Et les élèves vont se moquer d'elle, si elle dit qu'elle est perdue dans la forêt ... Elle ne sait pas vraiment si c'est une bonne idée ...

    Pas très courageuse, effectivement . Elle chercha l'application "GPS", en vain . Ils étaient fichus . Elle jeta un coup d'oeil à la couverture épaisse maladroitement posée sur ses épaules, et l'enleva .

    -Tenez, si vous avez peur d'avoir froid . Alice ne ressens pas l'hiver, elle n'aura pas à souffrir des morsures du vent, mais vous, si ...

    Elle tendit la couverture polaire épaisse au professeur qui s'était assis, avant d'elle même s'asseoir, et de poser son menton sur ses genoux .

    -Peut être Alice pourrait-elle lire dans l'esprit des animaux pour retrouver le chemin qui mène à l'académie ... C'est dans ses compétences ...

    Elle respira plus lentement, sans bruit . Elle avait peur de l'avoir froissé, en lui disant qu'elle était capable de lire dans les pensées des autres . Peut-être pouvait-il croire qu'elle lisait dans son esprit, ou dans celui des autres . Ou peut-être pouvait-il trouver ce don minable, ça arrivait, aussi ... Elle rougit, et regarda fixement ses pieds . Elle enchaînait idioties sur idioties aujourd'hui ...

♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

« tu es en retard pour le thé, petite peste ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Guyot
Professeur de Mathématiques
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 18
Localisation : Partout et nul part.

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Mar 18 Déc - 16:47

La jeune femme récupéra le téléphone portable et appuya longuement sur une touche qui devait servir à l'allumer. Il y eut un petit bruit signifiant que l'engin était bien en marche puis Alice entra un code. Enfin, elle annonça au professeur de Mathématiques :

-Mais Alice ne sait pas qui appeler, elle n'a aucun numéro de téléphone dans son carnet d'adresse ... Et les élèves vont se moquer d'elle, si elle dit qu'elle est perdue dans la forêt ... Elle ne sait pas vraiment si c'est une bonne idée ...

Antoine baissa la tête. Ils étaient fichus ! Perdus au milieu d'une forêt, avec un téléphone mais personne a appeler. Idiot comme situation. On se serait crut dans un film comique, mais ce n'en était rien. Ils étaient vraiment perdus et risquaient vraiment leur vie. Car, ils ne pourraient peut-être jamais sortir de cette satanée forêt. Au moins, ils étaient deux, se consola le Prof. Même si être seul pouvait avoir un avantage dans leur cas. Enfin, pas vraiment. Les pensées d'Antoine s'emmêlaient et il ne savait trop quoi penser de ce qui lui arrivé.

-Tenez, si vous avez peur d'avoir froid . Alice ne ressens pas l'hiver, elle n'aura pas à souffrir des morsures du vent, mais vous, si ...

L'élève de 6ème donna le couverture polaire qu'elle portait maladroitement sur les épaules au Professeur. Puis, il fut imiter par l'élève qui s'assit à son tour avant de poser son menton sur ses genoux. C'est vrai qu'il commençait à faire froid. Alors, comme ça, les vampires ne craignaient pas le froid ? Ou était-ce juste une particularité d'Alice ? Bonnes questions. Il faudrait qu'en rentrant, Antoine ce document un peu à ce sujet.

-Peut être Alice pourrait-elle lire dans l'esprit des animaux pour retrouver le chemin qui mène à l'académie ... C'est dans ses compétences ...

Un long silence s'installa. Le professeur était assez choqué, mais bon. Vu tout ce qu'il avait entendu aujourd'hui, cela ne l'étonna pas plus que ça. Il regarda un instant Alice avant de se lever. Son regard balaya les nombreux arbres autour d'eux et grâce à son excellente ouï, il remarqua qu'un petit animal couinait dans un coin. Certainement à la recherche de nourriture pour l'hiver. Ils sortaient tard le soir pour faire leur réserve, ce qui arrangeait l'élève et le professeur. Antoine, qui n'était pas non plus professeur de SVT, remarqua tout de même qu'il s'agissait non pas d'un mulot ou d'une souris mais d'un hibou. Le bruit lui était familier et tout le monde le connaissait.

"Je trouve que c'est une très bonne idée. Il y a un hibou, perché sur une branche basse, à quelques mètres de là. Il ne semble pas affolé par notre présence. Maintenant, je vous laisse gérer."

Il regarda Alice, sans un bruit, pour ne pas déranger l'oiseau. Espérant que celui-ci connaissait un chemin pour sortir de la forêt.

♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Kingsley
Vampire et élève de 6ème année
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 14/12/2012

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Mar 18 Déc - 17:14


Jee te conduirais jusqu'au lièvre et au chapelier, mais je n'irais pas plus loin ...
  • "Je trouve que c'est une très bonne idée. Il y a un hibou, perché sur une branche basse, à quelques mètres de là. Il ne semble pas affolé par notre présence. Maintenant, je vous laisse gérer."

    Elle hocha la tête et fixa le bel oiseaux avec un regard doux . Elle se leva, elle aussi, et s'en approcha doucement, jusqu'à en être tout près .

    « S'il n'a pas peut d'Alice ... C'est peut être un familier ... Ou peut-être juste qu'il sait qu'il peut l'aider ... »

    Alice et le hibou se jaugèrent du regard, ce fut Alice qui baissa les yeux en premier, puis elle leva doucement la main, en tentant de masquer ses tremblements . Elle la posa au dessus de la tête du hibou qui s'était tassé contre lui-même . Il se redressa, et toucha la main d'Alice . Un sourire éclaira le visage de la jeune fille, et elle établis un contact mental . Les animaux, lorsqu'elle usait de son don, réagissaient toujours mieux que les humains, et ils parlaient de manière étonnement simple à déchiffrer . Comme une enfant, ou un adulte à qui on apprend la langue . Elle plongea de nouveau son regard dans celui du hibou, comme pour l'hypnotiser .

    « Tu peux montrer à Alice le chemin qui mène au grand bâtiment ou vivent plein de bipèdes, s'il te plait ?
    -Bâtiment ? »

    Elle lui envoya une image mentale .
    Le hibou lui envoya ses pensées
    Elle le remercia, lui caressa la tête et le laissa s'envoler, la mine sombre .

    - Le hibou à accepter d'établir un contact mental avec Alice, et de lui montrer le chemin, mais il n'est pas exactement sur du chemin qu'il prend, parce qu'il passe par les airs . A partir d'un croisement, Alice ne saurait pas dire ou il faut tourner ...
    ...
    ...
    ... Mais c'est un progrès qui vous rapproche de l'académie, vous et Alice ...


♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

« tu es en retard pour le thé, petite peste ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Guyot
Professeur de Mathématiques
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 18
Localisation : Partout et nul part.

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Mar 18 Déc - 18:20

Antoine regardait la scène avec de grands yeux ronds. Alice c'était approché de l'animal et le jeune professeur avait pensé que celui-ci s'envolerait. Mais pas du tout. Il avait rentré sa tête dans son corps. Chose typique chez les hiboux. Mais il ne s'était pas envolé. Au contraire, il s'était même approché de la jeune femme qui pouvait à présent lui caresser le haut de la tête. Impressionnant. Le professeur de Mathématique resta muet, bien silencieux. Il se demandait ce que pouvait ce dire l'animal et l'élève. Et il espérait aussi que l'oiseau pourrait leur décrire le chemin à prendre. Si possible, sans zigzaguer de partout, et à ne pas prendre de croisement. Dans une forêt, il était facile de se perdre plus que l'on ne l'ai déjà. Bientôt, Alice revint vers le prof.

- Le hibou à accepter d'établir un contact mental avec Alice, et de lui montrer le chemin, mais il n'est pas exactement sur du chemin qu'il prend, parce qu'il passe par les airs . A partir d'un croisement, Alice ne saurait pas dire ou il faut tourner ...
...
...
... Mais c'est un progrès qui vous rapproche de l'académie, vous et Alice ...


Oh non. Ils n'avaient vraiment pas de chance. Une centaine de trèfles à quatre feuilles ne les aideraient même pas. Il fallait rester optimiste. Sinon, ils risquaient de s'énerver et ça pourrait mal terminer. Ils prirent le chemin que l'oiseau avait indiqué. Ils essayèrent de suivre les indications à la lettre, sans se tromper en tournant à gauche au lieu d'à droite. Un lourd silence pesait désormais dans la forêt. Seul le bruit des oiseaux et des insectes nocturnes venaient donnés un peu de réconfort. Même si on ne peut pas appeler ça du réconfort, vu la situation dans laquelle ils étaient. Ils arrivèrent au croisement. Il y avait plusieurs possibilité. Soit tout droit, soit à gauche, soit à droite. Le professeur tendit l'oreille. Un vague bruit de moteur de voiture raisonnait dans le lointain. A plus de deux kilomètres, en tout cas. Il venait.. de tout droit. Oui. Il en était sûr, enfin presque.

"Je pense qu'il faut prendre tout droit. J'entend le bruit d'une voiture."

♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Kingsley
Vampire et élève de 6ème année
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 14/12/2012

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Mar 18 Déc - 18:50

"Je pense qu'il faut prendre tout droit. J'entend le bruit d'une voiture."

Alice inclina la tête de côté, et tendit l'oreille . Favorisant son odorat, elle inspira profondément, à gauche, et ne sentit qu'une douce effluve de sapins, de sèves, et d'animaux . Elle sentait le sang qui coulait dans leurs veines, sans avoir à les toucher . C'en devenait apétissant . Elle pouvait sentir les brindilles qui craquaient sous les sabots des biches, ou des chevreuils, mais elle n'était pas là pour ça ... Elle inspira de l'autre côté, et plaqua immédiatement ses mains sur le bas de son visage, qui se tordait en une mimique de dégout . Elle fut prise d'une grande toux, sèche, qui la fit se plier en deux . Non seulement elle sentait l'odeur alléchante du sang, qui la faisait saliver, et qui aiguisait ses crocs, mais en plus, elle sentait l'odeur des pots d'échappement, ce qui, mélangé à la fragance du sang rendait un résultat tout bonnement affreux, irrespirable, qui lui donna mal à la tête .
Tout en toussant, elle articula :

-Aucun doutes, c'est bien le bon chemin ...

♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

« tu es en retard pour le thé, petite peste ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Guyot
Professeur de Mathématiques
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 18
Localisation : Partout et nul part.

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Mer 19 Déc - 12:22

Après un petit moment de silence, Alice fut prit d'une quinte de toux sèche. Le professeur jugea bon de ne pas intervenir et de laisser la jeune femme se débrouiller. La nuit était tombé et la lune commençait sa montée dans le ciel nocturne, piqueté de petites étoiles brillantes. La forêt semblait changé. Bien qu'elle se fut assombrie, elle semblait plus chaleureuse, moins dangereuse. Certainement une illusion. Ou peut-être qu'ils approchaient de la ville.

-Aucun doutes, c'est bien le bon chemin ...

Antoine avait réussit à décrypter les paroles de la jeune élève de 6ème qui continuait de tousser. Il haussa les épaules et ils prirent le chemin qui menait tout droit. Ils cheminèrent en silence, écoutant le bruit des oiseaux nocturne. Les hiboux et les chouettes étaient de chasse. Ils se nourrissaient bien avant l'hiver. Drôle de façon de passer la mauvaise saison. Mais c'était des animaux, et ils n'avaient sans doute pas la même façon de penser que les humains. Ce qui était normal. L'Homme était plus développé sur le plan psychologie que physique. Même si les oiseaux avaient la facultés de voler, contrairement aux bipèdes qui restaient cloués au sol.

Les étoiles disparaissaient petit à petit. Le firmament était remplacé par une lueur orangée dans le ciel. La ville était en face d'eux. Ils sortirent de la forêt et Antoine regarda autour de lui. Il était déjà passer là, aujourd'hui. C'est là qu'il s'était trompé de croisement. Il fallait prendre le chemin inverse que la dernière fois. Mais il ne s'en souvenait plus. Un miaulement le fit sursauter et un félin noir comme la nuit, aux pupilles ambrées, sortit de derrière un bâtiment. Il nous regarda un moment, de son regard fixe et transperçant.

"Vous pourriez lui demander quel chemin prendre pour rentrer à l'Académie."

♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Kingsley
Vampire et élève de 6ème année
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 14/12/2012

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Mer 19 Déc - 15:36

"Vous pourriez lui demander quel chemin prendre pour rentrer à l'Académie."

Elle hocha la tête, et établi un contact mental . Ces félins étant plus habitués au contact humain que les hibou, qui les craignaient, elle n'avait pas besoin de contact physique pour l'apaiser, ce qui lui épargna du temps . Il avait l'habitude de passer par des chemin noueux, et c'était le seul chemin qu'il connaissait . Mais, il savait ou passer, c'était le plus important .
Elle regarda son professeur, puis, tout en prenant le chemin indiqué par le félin, elle prit une moue gênée et quelque peu distante .

- Alice se demandait ... Pourquoi est-ce que vous vouvoyez vos élèves ? C'est censé être une marque ... De respect, mais vous n'êtes pas tenus de leurs parler comme ça ..?

Puis, elle se dit qu'il était maladroit de poser ce genre de questions à un professeurs, peut-être pourrait-il le prendre mal, ou peut être pourrait-il juste rire d'elle, et de la simplicité d'esprit dont elle pensais faire preuve ...En réalité, Alice n'était pas simple d'esprit, mais elle avait la fâcheuse habitude de constamment se rabaisser ...
Elle regarda autour d'elle, retrouvant certains endroits décrits par l'animal aux yeux aussi ambrés que ceux d'Alice quand la soif ou la couleur se faisaient sentir ... D'ailleurs, lesdits yeux, de ladite jeune fille, commençait à tourner à un violet délicat, à mesure que les minutes passaient . Elle n'avait rien avalé depuis plus de six heures, et bien que résistante et obstinée, elle allait commencé à sérieusement manquer . Pour l'instant, elle ne s'en apercevait pas, puisqu'elle était concentrée sur le chemin, mais bientôt, sa gorge allait la bruler .

-C'est par là ...

Murmura-t-elle d'une voix distante, tout en prenant un chemin étroit .

♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

« tu es en retard pour le thé, petite peste ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Guyot
Professeur de Mathématiques
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 18
Localisation : Partout et nul part.

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Mer 19 Déc - 16:39

- Alice se demandait ... Pourquoi est-ce que vous vouvoyez vos élèves ? C'est censé être une marque ... De respect, mais vous n'êtes pas tenus de leurs parler comme ça ..?

Ils commençaient à prendre le chemin qu'avait indiqué le félin noir ébène. Antoine regarda étonné son élève de 6ème. On ne lui avait jamais posé cette question et il ne savait trop quoi répondre. On ne lui avait jamais vraiment appris le respect, car sa famille n'en avait pas son égard et l'orphelinat dans lequel il avait été élevé n'était pas un des plus réputés. Il n'eut guère le temps de répondre. Alice déclara d'une voie distante, qui fit presque peur au Professeur de Mathématiques qui la suivait de près :

-C'est par là ...

Ils s'engagèrent sur un chemin étroit. Entre deux grands bâtiments de la ville. Ils étaient éclairés par quelques lampadaires dont les ampoules n'était pas très lumineuses. Antoine restait silencieux, puis il se souvint de la question que lui avait posé Alice. Il jugea bon de vite y répondre. Il commençait à douter. La jeune vampire devait commencer à avoir soif. Et il ne voulait pas terminer ensanglanté dans la ruelle.

"Disons que mes élèves sont censés me respecter, à la base. Ce qui n'est pas toujours le cas, mais passons. Et je pense que si je veux qu'ils me respectent, je dois les respecter aussi. Ça va dans les deux sens."

Il s'arrêta à un croisement; Alice était la seule à savoir où il fallait passé.

♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Kingsley
Vampire et élève de 6ème année
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 14/12/2012

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Mer 19 Déc - 20:42

"Disons que mes élèves sont censés me respecter, à la base. Ce qui n'est pas toujours le cas, mais passons. Et je pense que si je veux qu'ils me respectent, je dois les respecter aussi. Ça va dans les deux sens."

-Alice comprend ... Mais elle ne partage pas votre point de vue . Elle pense que vous ne devriez pas a devoir vouvoyer vos élèves ... C'est une question de ... Elle ne sait pas, mais elle pense que les élèves ne devraient pas attendre de politesse pour en faire preuve . Elle à peut-être tort, mais elle continuera de penser que vous ne devriez pas les vouvoyer . Cela ne ferait qu'emplifier le non respect, car de leur côté, le respect n'est pas réciproque . Jamais .

Elle haussa les épaules, et continua sa route .

- Alice se dit que ce n'est pas une bonne idée de passer par des chemins peu fréquentés ... Elle commence à avoir ... Faim ...

Elle tourna des yeux rouges désolés vers son professeur de mathématiques, et les baissa au sol, avec une moue gênée . Ce n'était pas de sa faute, mais ça faisait si longtemps, déjà, depuis qu'elle avait suivis le chat ! Elle sentait ses crocs sur ses lèvres, ils s'étaient agrandis, avec la soif ... Elle passa une main dans ses cheveux bruns, et se dit qu'ils avaient tout intérêt à rentrer vite à l'académie . Elle se remit en marche, suffisamment lentement pour pouvoir être suivie, mais suffisamment vite pour gagner quelques précieuses secondes .

♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

« tu es en retard pour le thé, petite peste ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Guyot
Professeur de Mathématiques
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 18
Localisation : Partout et nul part.

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Jeu 20 Déc - 16:47

-Alice comprend ... Mais elle ne partage pas votre point de vue . Elle pense que vous ne devriez pas a devoir vouvoyer vos élèves ... C'est une question de ... Elle ne sait pas, mais elle pense que les élèves ne devraient pas attendre de politesse pour en faire preuve . Elle à peut-être tort, mais elle continuera de penser que vous ne devriez pas les vouvoyer . Cela ne ferait qu'emplifier le non respect, car de leur côté, le respect n'est pas réciproque . Jamais .

Le professeur écoutait avec attention les paroles de la jeune femme. Elle devait s'y connaître mieux que quiconque, à ce sujet-ci. Puisqu'elle était elle-même élève et qu'elle pouvait donc comprendre ces camarades de classe. Alors, ce n'était peut-être pas une très bonne idée de vouvoyer ses élèves. Il faudrait qu'il trouve autre chose. Car en effet, le respect n'était pas réciproque, entre Antoine et les jeunes gens qui suivaient ses cours de Mathématiques. Alice marqua une pause avant de reprendre :

- Alice se dit que ce n'est pas une bonne idée de passer par des chemins peu fréquentés ... Elle commence à avoir ... Faim ...

Elle lança un regard au professeur interloqué. Ses yeux avaient changés de couleur et avait viré au rouge sang. Ils marchèrent plus rapidement. Comme si leur vie en dépendait, ce qui n'était pas totalement faux dans le cas d'Antoine. Il risquait à tout moment de ce faire vidé de son sang par Alice. La crainte qu'il avait éprouvé quelques heures plutôt, s'était encore plus imposé à lui et il n'osa plus rien dire. Il ne faudrait surtout pas froissé la jeune femme, sous peine d'être mort dans le quart d'heure qui vient. Bientôt, les hauts toits de l'Académie se dessinèrent dans le ciel. Antoine soupira et accéléra encore plus le pas. Ils arrivèrent devant la porte principale, il l'ouvrit et laissa entré Alice.

"Bon, je pense que cela vaudrait mieux pour vous et pour moi-même que notre petite aventure reste secrète."

Il fit un clin d'oeil à Alice et voyant qu'il restait encore quelques adultes dans les couloirs, il déclara plus fort :

"Tachez de ne plus sortir du bâtiment sans autorisation et rejoignez vite votre chambre. Allez, plus vite que ça !"

Il se détourna et prit le chemin de sa propre chambre. Il avait frôlé la mort. Et il ne se perdrait plus en la compagnie d'un vampire avant un bon moment. Plus jamais ! Maintenant, il fallait qu'il trouve un stylo. Il pourrait toujours demander aux Professeurs de Technologie, et il en profiterait pour demander si ils voulaient bien lui apprendre comment marche un portable.

♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Kingsley
Vampire et élève de 6ème année
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 14/12/2012

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Jeu 20 Déc - 17:25

"Bon, je pense que cela vaudrait mieux pour vous et pour moi-même que notre petite aventure reste secrète."

« Alice se moque de l'avis des autres ... »

La jeune fille haussa les épaules, les mains dans les poches, plus préoccupée par l'idée d'aller se sustenter, que l'idée d'écouter le professeur .

"Tachez de ne plus sortir du bâtiment sans autorisation et rejoignez vite votre chambre. Allez, plus vite que ça !"

Le professeur avait dit ça d'une voix plus forte, il voulait être entendu . Ensuite, sa voix avait des accents sévères, et ils sonnaient faux . Il jouait la comédie . Alice rentra dans son jeu, baissa la tête, laissant sa frange recouvrir le dessus de son visage, et rentra les épaules dans une attitude boudeuse, tout en réprimant le joli sourire amusé qui pourrait bien orner ses lèvres une fois qu'elle serait sortit . Elle hocha la tête, et marmonna un "Mmh ..." boudeur et suffisamment fort pour être perçu des professeurs, puis sortit . Une fois dehors, elle se redressa, et se mit a sourire, amusée .
Puis, elle alla manger .


♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

« tu es en retard pour le thé, petite peste ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teiko Koeyko
Fondatrice, vampire et élève de 7ème année
avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 01/01/2013
Age : 18
Localisation : In your face mouah ah ah

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Lun 17 Mar - 15:36

[up ? ]

♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine Guyot
Professeur de Mathématiques
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 18
Localisation : Partout et nul part.

Carte d'Identité
Avertissements : :
0/5  (0/5)

MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    Mar 25 Mar - 19:09

[On a terminé, tu peux le locker]

♥-♫-♪-S-I-G-N-A-T-U-R-E-♪-♫-♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »    

Revenir en haut Aller en bas
 
« Je te conduirais jusqu’au lièvre et au chapelier, mais je n’irais pas plus loin »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Strange Academy  :: Les Divers Bâtiments :: En dehors de l'académie :: La forêt :: La Forêt Noire-
Sauter vers: